TV : Les noms des 3 journalistes virés pour harcèlement dévoilés

L’annonce par France Télévisions du licenciement de trois journaliste du service des sports suite aux accusations de harcèlement de Clémentine Sarlat fait des vagues.

Après une enquête de quelques semaines, et l’audition de plusieurs dizaines de salariés, la direction de France Télévisions a annoncé vendredi soir qu’une procédure de licenciement était en cours contre trois journalistes et qu’un blâme allait être mis à un quatrième journaliste. A la base de cette procédure, les accusations de Clémentine Sarlat, ancien journaliste de France 2, qui a notamment travaillé sur Stade 2. Cette dernière avait confié que durant son passage sur cette chaîne, elle avait été victime de harcèlement et de sexisme, notamment lors de son retour à l’antenne suite à sa grossesse. Une attaque suffisamment grave pour faire l’objet d’une procédure urgente par la direction de France Télévisions.

Et ce dimanche, le JDD révèle qui sont les journalistes en cours de licenciement par la direction du groupe dirigé par Delphine Ernotte. « La direction du groupe s’est appuyée sur une enquête interne avant de prendre sa décision. Selon plusieurs sources, elle a choisi de sanctionner le rédacteur en chef Jean-François Laville, ainsi qu’Alain Vernon, une figure historique du service, et Pierre-Étienne Léonard. Rodolphe Gaudin, pour sa part, a été puni d’un blâme », indique le Journal du Dimanche. Mais du côté des syndicats de France Télévisions, on conteste déjà la méthode utilisée par la direction du groupe. « C’est une justice expéditive pour satisfaire un emballement médiatique, en soi une opération de com (…) Nous dénonçons le fait de virer des gens sur la base de déclarations anonymisées et sans aucun travail de vérification de la DRH. On se passe de l’aspect contradictoire, les droits de la défense ne sont pas du tout respectés. C’est du jamais-vu », constate, dans l’hebdo, Thierry Vildary. L’affaire devrait donc se prolonger du côté des Prud’hommes.

Source : Foot01

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *