Bubble-it, du pétillant pour le rugby

Bubble-it est une entreprise innovante, complètement engagée dans la transition écologique. Elle part d’une idée très simple : le plastique pollue et une des meilleures manières d’aider à réduire la quantité de bouteilles – 500 milliards par an – qui inondent la planète, c’est encore d’utiliser l’eau du robinet. Mais que faire pour l’eau gazeuse ? Deux collègues, Antoine Gillain et Jean-Michel Ginèbre s’associent pour proposer une solution innovante.

C’est par un jour de migraine, face à un cachet effervescent que l’idée naquit. Créer de l’eau pétillante à partir d’une réaction chimique. « Attention, le terme « chimique » peut faire peur, mais la chimie est quelque chose de tout à fait naturel », détaille Jean-Michel Ginébre. Avant de poursuivre: « la comparaison avec le lait en poudre nous convient parfaitement. Car elle permet d’alimenter des nourrissons. La boisson Bubble-it est composée de produits alimentaires qui existent à l’état naturel, qui sont réglementés. Dans notre boisson, on n’ajoute pas de sucre, et encore plus rare, il n’y a pas d’édulcorant. C’est-à-dire qu’il n’y a pas d’aspartame, pas de sucralose, pas de stevia, cette plante très à la mode ayant la capacité de sucrer en grande quantité les produits, et dont on ne sait rien de l’impact qu’elle aura sur l’humain d’ici 5 ou 10 ans. »

Le concept, le voici: il suffit de remplir une bouteille d’eau, de verser deux sachets Bubble-it, de secouer un peu le contenant pour que le mélange se fasse et de patienter quelques secondes pour obtenir une bouteille d’eau gazeuse. « Pas de machine, pas de bouteille, pas de capsule de gaz, peu de déchets… Notre objectif c’est le bien-être. Le bien-être au sens alimentaire, mais aussi au sens du confort pour le client. » Le bien-être également pour la planète, avec un impact environnemental ridicule, en comparaison à l’acheminement de bouteilles plastiques.

S’attaquer au monde de rugby

« On réfléchit à développer une gamme dédiée au monde du sport, pour laquelle on ajouterait à notre boisson des minéraux et tout ce qui s’avérerait important pour la récupération. Nous travaillons avec une diététicienne, qui est une ancienne ultra-trailleuse. Autant vous dire qu’elle est très pointilleuse et ses conseils sont précieux. Dans ce cadre, deux sports, par leurs valeurs et leurs engagements, nous intéressent pour développer des partenariats. Il s’agit de la voile, pour les engagements très écologiques des marins et le rugby. C’est un sport que nous suivons et apprécions, qui fait écho chez nous. Des partenariats entre des boissons gazeuses et des acteurs du rugby existent déjà, donc c’est quelque chose de cohérent. »

Même si cette gamme « sportive » n’existe pas encore, les deux entrepreneurs ont déjà pris les devants. Ils ont entamé des discussions avec le Stade français. Michel Lavigne, qui fait partie de la commission partenariat et developpement du club parisien, voit l’avenir au travers de ce projet. Pour lui, il s’agit de l’eau pétillante nouvelle génération. « Il faut que nous en discutions sérieusement avec la direction. Personnellement je suis très intéressé par ce projet. On remplacerait des palettes de bouteilles d’eau par des cartons de petits sachets. D’autant plus que Bubble-it est un train de créer un savant mélange, conçu pour la récupération des sportifs. Je pense qu’il devrait être prêt en septembre. C’est un projet qui devrait intéresser rapidement beaucoup de clubs. » Jean-Michel Ginébre reprend : « Chaque année, 15 millions de bouteilles sont utilisées pour le sport et seulement moins de 10 % d’entre elles sont recyclées. Donc on se dit qu’il y a vraiment quelque chose à faire. »

Les cofondateurs de Bubble-it, Antoine Gillain et Jean-Michel Ginèbre, ont lancé leur start-up visant à créer une eau pétillante de façon écologique.

Les cofondateurs de Bubble-it, Antoine Gillain et Jean-Michel Ginèbre, ont lancé leur start-up visant à créer une eau pétillante de façon écologique. Midi Olympique

Pour le moment, notamment dû au contexte difficile que l’on connaît, le projet est encore dans sa phase de construction, mais il est sur de très bons rails. Pour voir le jour, Bubble-it est passé par la plateforme de financement participatif « Ulule » qui permet de financer le lancement d’entreprises grâce à la prévente, ou la précommande. Les deux compères s’étaient fixé un objectif élevé, pour se lancer avec des reins solides. Ils n’ont pas été déçus puisqu’ils ont récolté 200 % de prévente par rapport à l’objectif initial.

Leur produit ne se trouve pour le moment que sur le web, une tendance qui ne devrait pas évoluer. « C’est un produit digital, fait pour être livré. Il est léger, on a réfléchi à un packaging plat, qui fait moins de trois centimètres d’épaisseur, que l’on peut donc livrer comme un courrier par La Poste. C’est la solution la plus écologique. » Les premières livraisons ne se feront que dans le milieu de l’automne. Un peu de patience donc pour une bulle partie d’en bas pour exploser à la surface et peut-être éclabousser le monde du rugby.

Par Baptiste Barbat

Source : Rugbyrama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *